Posts Tagged ‘ adobe

Témoignage de Robert Hurt astronaute du Jet Propulsion Laboratory de la NASA

Robert Hurt est astronaute au Jet Propulsion Laboratory de la NASA, il retravaillent les images fourni par les télescopes spatiaux à l’aide de Photoshop et autres logiciels photos . L’ article à été publié en anglais sur le blog d’ Adobe .

Vous voulez savoir à quoi ressemble 100 millions d’étoiles ?

Si oui, consultez cette image d’Andromède, une galaxie située à  2,5 millions d’années-lumière de la terre . L’image de 1,5 milliard de pixels a été prise par le télescope spatial Hubble,  l’image de haute résolution produite par Hubble est composé de 7,398 expositions et envoyées vers la Terre pour que le public la visionnent.

AndromedaM31_HST-1024x379

La préparation des photographies  comme celles-ci ne sont pas aussi facile à réaliser qu’un selfie, pour la la partager sur les médias sociaux. Comme pour les rovers martiens, envoyer des images vers la Terre et des télescopes spatiaux sont de plus en plus efficaces, les scientifiques du Jet Propulsion Laboratory de la NASA (JPL) ont souvent besoin de combiner leur connaissance de l’astronomie avec des compétences avancées d’édition d’image pour transformer les données brutes afin de réaliser des images cosmiques à couper le souffle . En effet, les premières images numériques ainsi que les outils de traitement des photos ont éffectivement été inventé au JPL , il y a cinquante ans, et pour produire ces images époustouflantes aujourd’hui, les scientifiques continuent à utiliser une variété de logiciels de retouche d’image, y compris les outils Adobe Photoshop.

Aider les robots de Mars

Si vous considérez, par exemple, le terrain accidenté et rocheux que les rovers martiens doivent traverser tout en prenant des photos, il y a souvent beaucoup de travail pour les spécialistes . Car les rovers martiens sont rarement alignés avec un horizon plat, et leurs caméras sont orientées principalement pour se concentrer sur le paysage et la géologie, les expositions photographiques ne sont pas ajustées pour compenser les variations de luminosité de l’atmosphère. Pour résoudre ce problème, les spécialistes de l’image qui travailleny au JPL utilisent souvent Photoshop pour ajuster et remplacer , avec des dégradés de couleurs,  un ciel dentelées ou délavées.

Comme de nombreux internautes qui consultent les sites de la NASA l’auront remarqué, les caméras de rover martien fournissent également des images stéréo d’une image de la droite et l’autre à partir de la gauche, de la même façon nos yeux fonctionnent, ce qui permet aux éditeurs photos de créer facilement une image réaliste en couleur 3D dans Photoshop. Mais parce que les images sont souvent prises dans une série, il peut être difficile de les assembler ensemble . L’ assemblage des images peuvent nuire à l’impact visuel d’une photo, de sorte que les experts en image de traitement de la NASA ont développé des méthodes utilisant des modèles d’appareils photo et de raccordement afin de pouvoir relier et aligner différents points de données à travers ces assemblages . Pour compléter les mosaïques, les spécialistes font des variations de luminosité  à l’aide de Photoshop pour compenser la poussière martienne et  corriger son interaction avec la lumière du soleil sur les lentilles de l’appareil.

JPL souligne que les modifications apportées à l’aide de Photoshop sont des améliorations sur l’aspect esthétique des images dont la majorité sont déjà étonnante,  dans leur forme originale et que l’intégrité scientifique des images est leur priorité. Pour les puristes, ou ceux qui souhaitent faire leurs propres chefs-d’œuvre d’images spatiales , la NASA met toutes les images des rovers à la disposition du public  non transformés.

Un homme aussi habile dans l’astronomie que dans l’utilisation de Photoshop, le  scientifique Robert Hurt, qui travaille pour le traitement infrarouge de Caltech et Analysis Center. Parmi un certain nombre de projets de la NASA qu’il traite dans son rôle à Caltech, il consacre beaucoup de son temps à traiter des images infrarouges de missions, y compris le Wide-Field Infrared Survey Explorer (WISE) et le télescope spatial Spitzer. « Spitzer est la composante infrarouge du grand programme d’bservation de la NASA, » dont les images fourni est «une chance pour aider à comprendre notre vision de l’univers. »

Robert Hurt

Avec le potentiel pour les belles images qui peuvent être capturées par les caméras trans-galactiques, robert Hurt  dit qu’il a un sentiment de responsabilité artistique et scientifique.

« Je supervise le côté visuel de nos communications scientifiques, » dit-il. « Une grande partie du rendu des images et les données qui sont recueillies par les télescopes, est suivie d’un traitement final qui utilise Photoshop pour créer une images de qualité, pour une  représentation photographique de ce que nous voyons,  et qui est utile pour le public et les astronomes eux même. »

Contrairement à la plupart des autres utilisateurs de Photoshop, qui ont tendance à corriger des images d’objets , de modèles , ou des paysages; la responsabilité de Robert Hurt est le fait qu’il utilise Photoshop pour nous laisser voir ce qui est littéralement invisible et parce que les objets astronomiques sont insondable de loin.

OrionM42_WISE
La nébuleuse d’Orion, M42, comme imagé par grand champ de la NASA Infrared Survey Explorer, ou WISE, en Janvier 2013. Les représentations de longueur d’onde infrarouge (bleu = plus chaud, vert / rouge = plus froides), de gauche à droite: rouge, vert, cyan, bleu, cru 3 canaux, réglage de niveau, 4ème canal de cyan et composite finale Photoshop. Crédit: NASA / JPL-Caltech / UCLA.

«Je prends essentiellement des données brutes de niveaux de gris et  différentes parties du spectre infrarouge, puis je retrace les couleurs visibles, généralement avec des rouges, verts et bleus avec les calques Photoshop pour créer des images qui représente précisément des couleurs infrarouges que les yeux humains ne peuvent voir », explique t-il. «Je pense comme un processus de traduction visuelle. »

Pour atteindre cet objectif, Hurt doit non seulement comprendre l’astronomie afin de l’impliqué dans l’ image donnée, mais aussi comment utiliser la myriade d’outils de Photoshop pour représenter au mieux l’univers.

« Mon flux de travail général , » dit-il, « s’est d’abord de prendre les données d’observation originaux du télescope, qui est une sorte de représentation HDR du ciel. Chaque observation impliqué dans la compilation de cette image HDR aura alors son propre groupe de calque dans Photoshop, à laquelle je vais faire des ajustements de couche et des ajustements de courbe pour faire ressortir le contraste et les détails importants dans les données. Parfois, je vais apporter des photos en lumière visible de Hubble de la même région astronomique, ainsi,  superposer les données de Spitzer  dessus pour créer des images mettant en évidence les contrastes intéressants entre les différentes parties du spectre afin que le grand public puissent apprécier et comprendre.  »
SombreroSpitzerHST
Cette image composite  (à droite) de la galaxie du Sombrero, M104, a été produite en combinant des images de Spitzer de la NASA (à gauche) et télescopes spatiaux Hubble (milieu).

Crédit: Infrarouge: NASA / JPL-Caltech / R. Kennicutt (Université de l’Arizona) et la chante équipe.

Malgré les images d’un autre monde, Hurt est empressé d’ajouter que son travail est souvent différent « de l utilisation de Photoshop » de ce qui se passe dans tout autre domaine. « L’optique de l’appareil peuvent créer des artefacts qui pour un spectateur lambda pourrait ressembler à quelque chose de réel dans l’univers, » explique t-il. « Mais ce sont des choses que nous voulons « nettoyer » de l’image, pour pas que les gens puissent penser qu’il y ait  certaine chose étrange dans l’image quand il n’y a pas.» Toutefois, ce n’est généralement pas facile, parce qu’il y a toujours le risque d’enlever des données scientifiques réelles.

«Je garde toujours mes calques, générant des fichiers volumineux de plusieurs gigaoctets, parce que je veux être en mesure de revenir en arrière ou cas ou je supprime accidentellement quelque chose de réel. »  « Trouver la différence entre une tare numérique et un objet astrophysique , c’est la ou l’ astronome entre en jeu. « 

Photoshop CC pour les Photographes.

Adobe a annoncé une offre d’ abonnemen Creative Cloud destiné aux photographes professionnels pour 12.29 Ttc / mois. ( Avec un engagement pour 1 an).

PhotoshopCC

Avec cet abonnement les photographes auront la possibilité d’ utiliser Photoshop CC ainsi que Lightroom 5, avec les mises à jours et mises à niveau que 20 Go  de stockage dans le cloud d’ Adobe et la collaboration à un site Behance ProSite.

L’ offre est ouverte à tous possesseur d’ une licence Photoshop CS3 et versions ultérieures et doit être souscrit avant le 31 décembre 2013. Pour plus d’infos rendez vous sur le site d’Adobe.

 

Testez gratuitement Photoshop CS6 en Bêta.

La  version bêta d’Adobe Photoshop CS6 publique  permet aux nouveaux utilisateurs et actuels  la chance d’explorer les derniers nouveauté du logiciel phare d’Adobe. Ce qui est devenu la norme pour Adobe,  est de faire testez les utilisateurs,  la version complète de ces logiciels pendant une période en bêta publique avant la sortie définitive . Cette mesure vise non seulement à susciter l’enthousiasme sur les nouvelles fonctionnalités, mais pour glaner les réactions des utilisateurs avant la sortie final à l’expédition. La version bêta du logiciel est disponible pour télécharger gratuitement sur Adobe Labs : http://labs.adobe.com/technologies/photoshopcs6/

Son nom de côté, Photoshop s’adresse à un large éventail de professionnels, de designers et illustrateurs aux animateurs 3D. Nous allons présenter les caractéristiques les plus pertinentes CS6 à la communauté basée sur la photographie.

Pour commencer, l’interface utilisateur à été entièrement  repensé et  à reçu une cure de jouvence, avec un nouveau schéma de couleurs et des icônes redessinées.

Les nouveaux outils :

»Content-Aware »

Dans la version antérieure de Photoshop CS5 , Adobe a introduit le concept de technologie de l’image sensible au contenu, dans lequel les modifications peuvent prendre en compte la relation entre les objets et les éléments d’une image. Cela vous permet de modifier de façon intuitive avec le résultat le plus réalistes. Adobe a désormais ajouté aux fonctionnalités Content-Aware des versions précédentes du déplacement du contenu des nouvelles et des fonctions Conscient de contenu Patch Aware. L’outil Déplacer contenu Conscient vous permet de ramasser un objet et il déplacer dans une autre partie de l’image tandis que le programme effectue une opération de remplissage sensible au contenu en arrière-plan. L’option outil de patch de contenu de nouvelle Aware, une opération de clonage plus raffinée, vous permet de choisir les pixels utilisés pour remplir une zone désignée dans une image, plutôt que de laisser le programme décider.

Content-Aware

Améliorations des  Calques

Au fil des ans, la fonction de Photoshop couches a reçu beaucoup d’attention et de nombreuses améliorations. Photoshop CS6 ajoute une fonction de recherche de calque et l’utilisation de couches vectorielles à appliquer pour la première fois des coups, des lignes en pointillés et les dégradés à des objets vectoriels. Autres réglages incluent la possibilité de modifier simultanément le mode de fusion et de dupliquer des couches multiples. Vous pouvez également voir maintenant l’opacité, de remplir, et mélanger les modes de calques masqués. Et vous pouvez maintenant changer simultanément les styles de calque et les effets pour tous les calques d’un groupe.

Correction des distorsions d’objectifs avec un outil « Adaptive Wide Angle »

Photoshop CS6 offre une nouvelle façon de réaliser des corrections de  d’ objectifs . Le filtre adaptatif Large Angle de réglage vous permet de rapidement redresser les objets qui apparaissent courbées dans les photos prises avec un objectif grand-angle ou fish-eye, ou panoramas créés avec Photomerge. En utilisant le système d’Adobe CS5 correction d’ objectifs, la distorsion géométrique, l’aberration chromatique, et le vignettage, le nouveau filtre lit les métadonnées des objectifs et vous permet de cliquer et faire glisser les nouvelles sur le canevas des outils pour redresser et aligner les objets verticalement ou horizontalement dans la scène.

Blur Galerie

Tandis que le logiciel se dote de trois nouveaux filtres  permettant de créer des flous de profondeur de champ, notamment un outil de décentrement et bascule.Ajouté à Photoshop CS5 de 11 Flou plug-ins est une Galerie Blur Ces contrôles sur image permet d’ ajouter une zon de  flou à n’importe quelle image sans nécessiter des sélections, des couches ou des cartes de profondeur. Iris crée un flou faible profondeur de champ et vous permet de contrôler zone du flou et son intensité. Champ Flou vous permet de localiser (avec une punaise virtuelle) des parties d’une image que vous voulez floue et intensité du flou de contrôle. Le flou Tilt-Shift s’applique le flou le long d’un ou plusieurs plans, qui vous permet de régler à la fois l’emplacement et l’intensité. Vous pouvez également appliquer et ajuster un bokeh (flou d’arrière-plan) avec l’un des trois outils nouveaux Blur. La Galerie Blur offre un aperçu en plein écran avec des panneaux repliables, vous permettant de voir vos résultats à une taille respectable.

Recadrer  » Crop Tool »

Photoshop CS6  propose un outil de recadrage non destructif et de contrôle qui arbore une nouvelle composition. L’outil Recadrerest conçu pour vous aider à changer le ratio d’aspect (forme) de votre image plus facilement, sans risquer de changer la résolution et donc la qualité d’image.

Camera Raw 7

Vous pouvez modifier une image dans l’interface Camera Raw 7 ou lors de prise de vue en format Raw. Adobe à developpez un nouveau Camera Raw de afin de faciliter l’utilisation. Tous les curseurs partent de zéro . Deux nouveaux contrôles, des lumières et des ombres (dérivé de moteur de traitement de Lightroom 4) aide à tirer plus de détails à partir d’images Raw . Dans l’ensemble, le Camera Raw 7 plug-in offre un plus grand contrôle des images qui peuvent être appliquées avec le pinceau de réglage, y compris la température, teinte, lumières, des ombres, de réduction du bruit, et la réduction de moiré.

Vidéo
Nouvelle fonctionnalité conçue par Photoshop CS6 est l’ intégration de la  vidéo . Nouveau point de  de départ pour la création vidéo dispose d’un nouveau panneau de Montage , en plus de panneau de Photoshop Animation. Le flux de travail, destiné aux photographes, permet de créer, d’éditer, d’épissage, et d’ajouter une piste audio ainsi que des transitions à vos clips dans une interface drag-and-drop. Vous pouvez ensuite exporter la vidéo dans un certain nombre de formats.

Correction automatique améliorée

Photoshop vous permet de toujours pouvoir  corriger automatiquement les images avec différents contrôles dans le menu Image. Photoshop CS6 se rapproche de corrections automatiques d’une manière différente et plus intelligents. Ces options sont disponibles à partir du menu Auto courbes, niveaux et des contrôles pour les Luminosités/Contrastes . L’interface est la même, mais les algorithmes sous-jacents eux ont changé de conduite. Le bouton Auto tire ses résultats à partir d’une base de données de milliers images éditées manuellement.

3D

Adobe a modernisé son moteur 3D pour CS6 pour le rendre plus facile et plus rapide pour créer et manipuler des objets 3D. Un nouvelle interface est conçue pour améliorer la convivialité. Un clic droit sur un objet 3D montre et une fenêtre contextuelle pop-up avec des panneaux de contenu est liée à la zone cliquée.

Maintenant, un panneau Propriétés et widgets permettent des inscrustation 3D et la manipulation d’objets 3D en temps réel. Le programme prend également en charge les ombres et les reflets déplaçables plan de masse. UneD fenêtre perment de voir l’image montrer d’ un autre point de vue en 3D. Avec lui, vous pouvez basculer entre les vues de caméra, panoramique, zoom, et d’échanger ce point de vue avec la fenêtre principale du document.

Pour combiner les fonctions 2D et 3D, vous pouvez ajouter des objets 3D à une photo et ont pour objet d’aligner avec le point de fuite de l’image.

Le version d’ évaluation est disponible pour Windows en Mac OS X (Seulement en 64 bits)

Lightroom 4 est disponible

Adobe Lightroom 4 est disponible à la vente .

 

Les nouvelles fonctionnalités de ce logiciel que vous pouvez testez sur la Bêta qui à été dévoiler et que vous avez pu testez depuis janvier :

 ■ Améliorations du Module Développement (organisation, moteur de développement, nouvelle gestion des hautes lumières et des ombres).
Nouvelles corrections localisées ( Balance des blancs et réduction du bruit ).
Soft Proofing (épreuvage écran).

Support natif de la vidéo ( avec envoi directe vers Facebook et Flickr).
Positionnement des photos sur la carte (avec données GPS et Google Maps).
Création de livre (avec des partenaires pour l’impression).

Les prix on été revu à la baisse par  Adobe  la verison compléte est à 130€ et la mise à jour à 75 € .

Pour plus d’infos : http://www.adobe.com/fr/products/photoshop-lightroom.html

A noter que Adobe a annoncer la dernière version d’Adobe Camera Raw. Cette version n’est pas tout à fait prête ACR v6.7 apporte toutes les nouveaux appareils photos et objectifs pris en charge dans Lightroom 4 et pour les  utilisateurs de Photoshop CS5, ainsi que le Canon EOS 5D Mark III .

Comme d’habitude, il est publié sur le site Adobe Labs afin de permettre la rétroaction avant son lancement final.

Adobe Camera Raw v6.7 ajoute le support pour:
■ Canon EOS-1D X, PowerShot G1 X, PowerShot S100, Canon EOS 5D Mark III
■ Fujifilm FinePix F505 EXR, le FinePix F605 EXR, le FinePix HS30 EXR, le FinePix HS33 EXR
■ Nikon D4, D800, D800E

http://labs.adobe.com/technologies/cameraraw6-7/

Testez la nouvelle version de Lightroom 4 Bêta

Adobe à lancer hier en bêta publique de l’ un des ces logiciels photos phare : Adobe Photoshop Lightroom 4

Les nouvelles fonctionnalités  de ce logiciel que vous pouvez testez .

  • Améliorations du Module Développement (organisation, moteur de développement, nouvelle gestion des hautes lumières et des ombres).
  • Nouvelles corrections localisées ( Balance des blancs et réduction du bruit  ).
  • Soft Proofing (épreuvage écran).
  • Support natif de la vidéo ( avec envoi directe vers Facebook et Flickr).
  • Positionnement des photos sur la carte (avec données GPS et Google Maps).
  • Création de livre (avec des partenaires pour l’impression). 

Pour télécharger le logiciel : http://labs.adobe.com/technologies/lightroom4

Pour apportez vos recommandation pour amélorier le logiciel utiliser le forum  : http://forums.adobe.com/community/labs/lightroom4

Adobe n’ a pas dévoilé la date de sortie de cette version ni son prix de vente .